• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    La médecine Socratique

    Jacques Dufresne
    À propos de Traquer la maladie, traduction par Fernand Turcotte de Seeking Sickness. Medical Sreening and The misguided Hunt for desease, par Alan Cassels, Presses de l’Université Laval, Québec 2016.


    Par médecine socratique je n’entends pas une sorte de psychanalyse rationnelle, mais une façon pour le patient de conserver sa confiance en lui-même dans un bureau de médecin, cette confiance dont Socrate faisait preuve face à tous ses interlocuteurs, petits et grands, faible ou puissants. Quand il ne comprenait pas une parole ou un acte d’un interlocuteur, il le signifiait en lui posant des questions, sans se lasser mais au risque de le lasser. C’est le prix à payer pour l’autonomie

    Sauf exception, nous nous dépouillons de cette précieuse faculté humaine en franchissant le seuil d’un bureau de médecin. Nous nous mettons à nu psychologiquement, avant qu’on nous demande de le faire physiquement. Faites ce que voulez docteur, c’est vous le docteur, moi je ne suis que le cobaye!

    C’est ainsi que nous jouons le jeu de cette médicalisation des bien portants, dont nous disons dans un autre article, qu’il engouffre les milliards dont nous aurions bien besoin pour humaniser les soins dans les CHSLD.

    Dans son livre, Cassels revient avec de nouvelles données objectives sur bien des dépistages dont nous avons déjà fait la critique dans nos pages : prostate, mammographie, cholestérol, scanographie du corps entier, etc. Nous arrêterons au modèle d’entretien socratique qu’il a lui-même établi. La scène se passe chez l’optométriste, occasion pour nous de découvrir qu lui aussi est engagé dans la médicalisation des bien portants.

    Laissons la parole au docteur Cassels dans son rôle de Socrate patient: 

    «Je me méfiais, mais j'avais retenu plusieurs leçons. J'en arrivais lentement à la conclusion que pour être à même de prendre une décision éclairée pour déterminer si l'on doit se soumettre au dépis-tage, les gens devaient s'armer des bonnes questions à propos des avantages et des torts du dépistage. Ce qui revient à dire que nous, les gens ordinaires, devons être beaucoup plus méfiants du mantra « passez ce test, car c'est bon pour vous » qu'on entend souvent sortir de la bouche des praticiens et des colporteurs du dépistage.
    Imaginez donc la scène suivante. Ma femme a suggéré qu'il était temps que je me fasse examiner les yeux. Évidemment, j'ai tout de suite sursauté. Mes lunettes étaient parfaites et je n'avais aucun problème de vision. De plus, ne venait-on pas juste d'examiner mes yeux? Oui, mais cela faisait un an et demi.

    Donc, j'ai allongé 105 dollars à une clinique d'optométrie pour passer un examen de la vue. L'examen en tant que tel consistait à la procédure optométrique habituelle, visant à établir si je voyais (ou pas) les différentes rangées de lettres qu'on projetait sur le mur. Lbptométriste pouvait dire sur le champ si ma vision s'était détériorée depuis ma dernière visite et dans quelle mesure la prescription de mes verres avait changé.
    C'est alors qu'il a sorti un instrument que mon sixième sens a vite soupçonné faire partie d'une espèce de test de dépistage. Si j'avais porté un brassard mesurant la tension artérielle à ce moment-là, je suis persuadé qu'on aurait pu mesurer ma réaction par les montées de ma tension sanguine.

    Se pourrait-il, me suis-je demandé, que je me retrouve en face du bout aiguisé d'un test de dépistage ?
    C'était exactement ce qui était en train de se passer.

    Je m'efforçai de rester calme. Après tout, quelle catastrophe pourrait découler de ce qu'un optométriste me souffle un peu d'air dans l'œil pour voir si j'avais «une pression intraoculaire élevée»? L'optométriste a brandi le petit instrument. J'ai appris par la suite que l'instrument s'appelle un « tonomètre de Grolman ». Il était environ de la grosseur d'un combiné de téléphone et sert à mesurer la tension intraoculaire (TI).
    Je voulais savoir ce qu'il comptait faire avec ce truc. Voici à peu près comment s'est déroulée notre conversation :

    Alan : À quoi cela sert-il ? Êtes-vous en train de me faire passer un test de dépistage ?

    Optométriste: Oui, c'est un test de dépistage. Rien qu'une petite bouffée d'air sur votre cornée. Cela mesure la pression du liquide qui circule à l'intérieur de votre œil.

    Alan : [manifestement intéressé] Et pourquoi devez-vous connaître la pression à l'intérieur de mon globe oculaire ?

    Optométriste : Ce n'est qu'un petit test qui peut dire si la pression du liquide à l'intérieur de votre œil est normale. Une pression élevée pourrait provoquer le glaucome.

    Alan : Qu'est-ce que c'est que ça ?

    Optométriste : Le glaucome est une maladie qui endommage le nerf optique. Cela détériore la vision. Ce test peut montrer si vous avez une pression intraoculaire élevée, ce qui peut augmenter le risque de développer le glaucome. Le glaucome peut provoquer la cécité.

    Alan : [le ton est un peu plus sec] Etes-vous en train de me dire que vous vous apprêtez à tester mes yeux à l'aide d'une bouffée d'air, et que ce bidule que vous tenez entre les mains va vous indiquer si j'ai des chances de devenir aveugle dans l'avenir?

    Optométriste : Pas vraiment. Ce n'est qu'un dépistage rapide de votre pression intraoculaire. Si la lecture montrait qu'elle est élevée, je vous parlerais de ce que cela pourrait vouloir dire potentiellement, et on ferait quelques autres examens paracliniques. Il pourrait y avoir un certain nombre de choses responsables de l'augmentation de la pression dans votre œil, donc on ferait d'autres tests pour vérifier. On examinerait aussi votre champ visuel. S'il y a des dommages attribuables au glaucome, on en retrouvera des symptômes au niveau du champ visuel.

    Alan : Donc, ce n'est qu'une première étape, n'est-ce pas ? Ce test de dépistage ?

    Optométriste : Oui. Au fait, pourquoi me posez-vous autant de questions ?

    Alan : J'ai fait beaucoup de recherches à propos du dépistage dernièrement. D'ailleurs, je rédige présentement un livre sur ce sujet. Vous savez, je me suis toujours demandé pourquoi les gens ne posent pas les bonnes questions quand ils sont soumis à un test de dépistage, comme c'est le cas pour moi en ce moment. Cela me paraît bizarre.

    En réalité, c'est difficile de penser aux bonnes questions quand on se retrouve sur la sellette comme ça.
    Optométriste : [rassurant] Ouais, c'est un test assez simple, mais c'est loin d'être concluant et cela ne mènera à rien. Il faudra qu'on fasse toute une batterie d'autres examens paracliniques si l'on pense qu'il y a quelque chose qui ne va pas.

    S'il était clair pour lui que j'essayais de gagner du temps, il n'en fit rien paraître. Mais je commençais à manquer de questions. J'étais démonté et j'ai abandonné. Ce qui arriva ensuite dura environ cinq secondes. Il souffla une bouffée d'air dans chacun de mes globes oculaires et dit « Votre pression est normale - c'est 21 », et il entreprit d'effectuer le reste de mon examen des yeux.

    C'est alors que j'ai compris un fait crucial. Je savais désormais comment on se sentait lorsqu'on nous proposait de passer un test de dépistage. Mais si j'avais poussé ma réflexion un peu plus loin, j'aurais compris que toute ma visite chez l'optométriste constituait un test de dépistage. Je suis en parfaite santé et je me suis prêté à une vérification pour trouver d'éventuelles maladies.

    Une bonne part de ce que j'écris exhorte les gens à prendre tout le temps nécessaire pour faire leurs recherches et poser des questions avant de se soumettre au dépistage. Mais les choses sont différentes quand on est assis dans la chaise. On tient le rôle du patient qui fait confiance. C'était comme si j'avais deux anges assis sur les épaules. Un qui chuchoterait dans une oreille : « Qu'est-ce que cela peut bien faire ? C'était rien qu'une bouffée d'air dans les yeux. Allez. » Sur l'autre épaule, l'ange défaitiste, armé d'une fourche, martelant dans mon oreille : « T'es fou ou quoi ? Sais-tu au moins vers où ce test de dépistage peut déboucher ? Faux positifs. Faux négatifs. Surdiagnostic. Effets en aval. Soucis. Anxiété. Dépression. Dis non ! »

    D'accord, je dramatise un peu. La leçon ici me paraît assez simple : si vous vous apprêtez à rencontrer un professionnel de la santé qui pourrait vous offrir un test de dépistage, il faut que vous ayez déjà fait vos recherches. Y penser par la suite revient à fonc-tionner à l'envers.
    La recherche sur la manière dont les gens prennent des déci-sions concernant le dépistage est plutôt mince - ce qui revient à dire qu'il n'y a pas grand-chose là-dedans qui soit d'une utilité quelconque. Pourtant, la « Décisions Study » de 2010 aux États-Unis a sondé les citoyens partout au pays à propos de neuf décisions médicales courantes, ainsi que le niveau auquel les patients se sentaient informés à propos de ces décisions1.
    L'étude a conclu que « les discussions sur le dépistage du cancer pour tous les tests de dépistage (sein, colorectum, prostate) » avaient obtenu des scores décevants sur le plan des « critères d'une prise de décision informée». Ce qui me dit que les gens ne recevaient pas l'information dont ils avaient besoin pour prendre une décision informée. Ou bien ils n'en faisaient pas la demande, ou bien cela ne leur était pas fourni.
    L'étude poursuivait en disant que « les participants ont rapporté que les distributeurs de services de santé omettaient fréquemment de mentionner les inconvénients du dépistage, et qu'ils n'ont pas l'habitude de s'enquérir des préférences des patients ». Même lorsque les gens croyaient être bien informés, « ils ont obtenu des résultats navrants au moment de répondre à des questions de connaissances et surestimé de façon marquée l'incidence et les risques de mortalité, ainsi que la validité prédictive des tests d'ASP et de la mammogra¬phie ».

    Ce que cela me dit, c'est qu'avant même qu'on vous offre de passer un test de dépistage, vous devriez faire vos devoirs (contrairement à moi qui n'avais pas fait mes devoirs avant de rendre visite à l'optométriste).

    Par la suite, quand j'ai fait mes recherches, j'ai découvert qu'il est recommandé de se faire examiner les yeux périodiquement pour une raison simple : plusieurs des maladies de l'œil ne présentent pas de symptômes. En d'autres mots, on ne se sent pas différemment de la normale même quand quelque chose cloche.

    Certains examens des yeux sont capables de détecter des choses qui pourraient provoquer la cécité (comme des signes précoces de pression intraoculaire élevée qui pourraient provoquer le glaucome). Et parfois, des maladies qui n'ont rien à voir avec les yeux (comme des maladies du cerveau) peuvent être détectées par des anomalies dans les yeux. ,


    Il existe un certain nombre de façons de mesurer la pression intraoculaire. La tonométrie de Grolman (ou tonométrie à air) que mon optométriste avait employée avec moi utilise une bouffée d'air pour aplatir la cornée. La machine transforme cela en lecture qui set raduit par une mesure de la pression intraoculaire (PIO). On peut traiter la pression élevée avec des gouttes oculaires.


    Mais revenons sur les raisons qui m'ont fait accepter ce test de dépistage.

    Pour commencer, l'éventualité d'une cécité imminente constitue une motivation plutôt efficace. Le fait de perdre la vue serait un développement assez traumatisant, et quand un professionnel de la santé propose un outil de dépistage qui pourrait en détecter les signes précoces, et que le test paraît simple et non effractif, avec peu de risques en aval, pourquoi ne voudrait-on pas aller de l'avant?
    Ne s'agit-il pas là de la justification de tous les tests de dépistage?

    Mais je savais que cela allait plus loin que ça. Dans tous les tests de dépistage, il y a toujours un certain appât du gain qui se tapit dans l'ombre. Il y a donc un incitatif financier qui encourage l'utilisation du dépistage sur le plus grand nombre de patients et le plus fréquem¬ment possible.
    Pour les compagnies qui fabriquent et vendent des gouttes oculaires qui réduisent la pression, existe-t-il un incitatif pour exagérer la nécessité du dépistage des yeux ? Elles sont certainement motivées à promouvoir le lien entre le fait d'abaisser la pression de vos yeux avec des médicaments et une réduction du risque de faire du glaucome. La pharmaceutique Pfizer, par exemple, a une campagne intitulée «AU Eyes on Glaucoma» (Tous les regards sur le glaucome) qui recommande le dépistage régulier pour le glaucome, incluant la tonométrie2. Elle vend aussi du latanoprost (ou Xalatan), un médi-cament largement commercialisé et conçu pour réduire la pression intraoculaire. Les fabricants de tonomètres portatifs profiteraient eux aussi du fait d'exagérer l'incidence d'une augmentation de la pression des yeux dans l'apparition du glaucome.

    Pourtant, plus je creusais la question du dépistage de la pression intraoculaire, plus je découvrais que la preuve n'était pas encore faite. Une étude, « Ocular Hypertension Treatment Study », a trouvé que le dépistage de l'hypertension oculaire et son traitement signifiaient que ces gens étaient moins susceptibles de développer du glaucome par comparaison avec un groupe témoin. Mais il y a une ruse. La haute pression intraoculaire ne constitue qu'un facteur de risque du glaucome. La plupart des gens avec une pression oculaire élevée ne développent pas de glaucome. En fait, de 25 à 50 % des gens souffrant du glaucome ont une pression intraoculaire normale.

    Il existe aussi quelques incertitudes à propos de la précision de la tonométrie étant donné que la pression intraoculaire varie pendant la journée. De plus, le test ne tient pas compte des différences de l'épaisseur et de la courbure de la cornée d'un patient à l'autre, et certaines méthodes dépendent beaucoup trop de l'opérateur. Pourtant, certains fabricants vendent même un appareil de tonomé¬trie portatif permettant de vérifier soi-même sa propre pression oculaire quand on le souhaite.

    Plusieurs organismes, comme la Glaucoma Foundation aux États-Unis, et l'Institut national canadien pour les aveugles, recommandent des examens de routine de la pression des yeux, mais il est possible qu'ils induisent les gens en erreur à propos de l'efficacité du test pour détecter le glaucome. D'après ce que j'ai trouvé, les avantages des tests de routine de la pression intraoculaire sont probablement exagérés, au-delà des preuves, et il n'y a tout simplement pas assez d'études de qualité qui s'intéressent spécifiquement aux résultats à long terme du dépistage à l'aide de la tonométrie. Mais cela ne veut pas dire que vous devez éviter de passer un examen de la vue de routine. Après tout, ce n'est pas comme si l'on allait se faire couper un bout de poumon sur la base d'un faux positif.

    J'admets que mon chronométrage était détraqué : j'ai fait toutes ces recherches après avoir passé le test de dépistage de la pression des yeux. Avant mon expérience dans la chaise de l'optométriste, je m'étais toujours demandé pourquoi les gens ne posaient pas plus de questions quand ils doivent faire face à un test de dépistage. Maintenant, je le sais. On ne sait jamais quand un membre du personnel médical va nous offrir de passer un test de dépistage. Et c'est difficile de refuser quand on est sur place, assis dans la chaise, jouant notre rôle de patient qui fait confiance.

    Il faut donc s'attendre à être dépisté et se préparer, armé de quelques questions bien précises.

    Depuis lors, j'ai développé une liste de six questions qu'il faut poser quand on se voit offrir un test de dépistage :

    1. Ce test de dépistage est-il recommandé par un organisme crédible et indépendant, comme le U.S. Préventive Services Task Force (USPSTF)?

    2. Est-ce que c'est pour une maladie qui a un impact significatif sur la santé publique, qui est assez répandue pour nécessiter du dépistage, et qui vient avec une probabilité acceptable que je puisse en être atteint ?

    3. Si mon médecin détecte des signes hâtifs de la maladie, est-ce qu'il y aura à ce moment-là un remède disponible pour soigner la maladie qui pourrait en découler ?

    4. Le test est-il sensible (on veut dire par là qu'il peut trouver avec précision une maladie qui EST présente) et spécifique (c'est-à-dire qu'il ne trouvera pas de maladie qui N'EST PAS présente) ?

    5. Qui fait la promotion de ce test et pour quel motif?

    6. Si le test est positif, à quoi ressemblent les examens subsé¬quents, et y a-t-il des services médicaux disponibles pour traiter cette maladie de manière efficace et d'une façon qui soit accep¬table pour moi ?»

    Date de création: 2016-06-17 | Date de modification: 2016-06-21

    Informations

    L'auteur
    Date de création:
    2016-06-17
    Dernière modification:
    2016-06-21
    Extrait
    La haute pression intraoculaire ne constitue qu'un facteur de risque du glaucome. La plupart des gens avec une pression oculaire élevée ne développent pas de glaucome. En fait, de 25 à 50 % des gens souffrant du glaucome ont une pression intraoculaire normale.

    Documents associés


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homovivens en devenant membre ou en faisant un don.

     



    Flux RSS:

    Les Dossiers

    Savoir vie garder

    Le nom de Néfertiti signifie «la belle est arrivée». La racine néfer et ses dérivés décrivent les aspects positifs et moteurs de la vie, au premie...
    Voici comment en 1968, Jacques Mousseau présentait Alan Watts dans la revue Nouvelle Planète« À travers l’œuvre d’Alan Watts court la préoccupation ...
     L'homme se rapprochera-t-il de l'animal, comme plusieurs semblent le souhaiter, ou s'assimilera-t-il  complètement à la machine comme les transhumanistes l'incitent à l...
    La déshumanisation  est indolore. Nous conversons tous les jours avec des robots sans en souffrir le moins du monde. On nous annonce l’utérus artificiel pour demain, nous d&ea...
    Colloque Vivre ou fonctionner Sous-titre : L’incarnation comme remède aux maux de la planète et de l’humanitéTranshumanisme, règne de la quantit&eacut...
     Chers américains, autant vous êtes insuportables, terrifiants même quand vous vous assimilez aux robots et rêvez d’une immortalité sur disque dur, autant vo...
     Ce texte fait partie d'une série d'articles regroupés sous le titre général de Quatre articles convergeant vers la critique du narcissisme.Aux origines de la dé...
    Comment faire en sorte que nos écoles forment des êtres vivants? Comment éduquer pour la vie? En éduquant par la vie.Ce qu'a fait le fondateur du collège de la Pocati...
    Par Jean Onimus « Enthousiasme, Oh! mot aux grandes ailes, mot affolant qui fait battre le cœur à grands coups, mot qui enlève, exalte, emporte, arrache vers les é...
    Esthétique et education réflexion à partir de l’éducation esthétique de Schillerpar Chantal LapointePremière partie« L’utilité est la...
    Frédéric Back ou la vie plus forte que l’envie, par Jacques Dufresne Mort de notre ami Frédéric Back, la veille de Noël 2013, juste avant une fête semblabl...
     BACHELARD, UNE ANTHROPOLOGIE DE L’HOMME INTEGRAL  par Jean-Jacques Wunenburger *Quand les nombres et les figuresNe seront plus la clef de toute créature,Quand, par les cha...
    Joseph Weizenbaum (né à Berlin le 8 janvier 1923 et mort à Berlin le 5 mars 2008) est un informaticien germano-américain. Il fut professeur émérite d'informat...
     par Hélène Laberge « En matière d'art, l'érudition est une sorte de défaite : elle éclaire ce qui n'est point le plus délicat, elle ap...
    « L'homme, exilé sur la terre, est maintenant exilé de la terre ».G.T.En 1998, je publiais Après l'homme le cyborg? C'était un cri d'indignation accompagn&eacut...
    Quel est la responsabilité du géographe dans l’éloignement de l’homme par rapport à la terre, un éloignement créateur d’indifférence ...
    «Un jour comme celui-ci, je prends conscience de ce que je vous ai dit en cent occasions – que le monde est très bien comme il est. Ce qui ne va pas, c’est notre manièr...
    La Ferme Berthe-RousseauPour vous y rendre (1), faites très attention à l'écriteau indiquant Moulin de la laine, tout de suite à droite vous traversez un petit pont de bois...
    Naissance de la musiqueLa musique n'a plus de frontières. Orphée ne chantent plus seulement pour Euridyce, il charme tous les hommes. Ceci grâce aux progrès accomplis dans l...
    «Un bon esprit doit ressembler à une broussaille plutôt qu'à un herbier.» AlainExiste-il une vie intellectuelle? Pas au sens d’occupation, de travail, d’act...
    Voici un texte essentiel sur cette vie subjective, que nous appelons souvent la vie comme qualité sur ce site.« La vie subjective d'un côté, la réalité physique...
     L’art d’imiter la natureLe biomimétismeAndrée Mathieu et Moana LebelÉditions MultiMondes, 2015Commentaire de Jacques DufresneSi vous aviez cherché biomim&...
    Pierre Bertrand, philosophe québécois prolifique est l’invité de la Compagnie des philosophes à sa rencontre du dimanche 1er février 2015. Nous profitons de l&...
     Certains articles de journaux, rares il est vrai, sont des événements qui marquent un tournant de l’histoire ou un changement de mentalité. C’est le cas de l&rsq...
    par Jacques Grand'Maison« Si le mot que tu veux ajouter n'est pas plus beau que le silence, retiens-le », disait un mystique soufiste.Présence et silence s'appellent l'un l'autre. S...
    Nous étions amis, nous avions vingt ans, nous avions lu Nietzsche, nous étions implacables. Le conférencier devant nous, sûr de posséder la vérité, plus...
    Notre dossier de la rentrée La radicalité consiste à remonter jusqu’à la racine d’un mal pour en trouver le remède, l’extrémisme (comme...
     Deathist. C’est le mot que le Ésope du transhumanisme, le suédois Nick Bostrom, utilise pour fustiger ceux qui de Socrate à Rilke ont fait de la mort une alliée...
    UN SIÈCLE DE PENSÉES CONVERGENTESC’est le climat qui est le sujet de la conférence de Paris et c’est la question de la limite qui en sera l’enjeu principal : lim...
    Pays, paysan, paysage Suite aux élections québécoises du 7 avril dernier, marquée par la défaite du Parti québécois et de son projet souverainiste...
    PENSER LA SCIENCE L’analyse du rôle joué par la science dans la société contemporainepar Ber...
    Crise économique, réchauffement climatique, événements extrêmes, pic pétrolier, pic de la plupart des métaux. Suivrons-nous le conseil de Sén&egr...
    La question du rythme que nous abordons ici est complexe et peut conduire à des excès, ce dont il faut être bien conscient. Nous nous limitons ici à une introduction dans le...
    Ne pas confondre avec signes vitaux. Quand une personne nous donne signe de vie, elle ne nous décline pas l'état de ses signes vitaux : température, pouls, respiration et pression...
    Cet article de Françcois Tremblay sur l'art naîf et sur l'oeuvre de Solange Hubert, a d'abord paru dans MAGAZINART, été/automne 2011.« Art naïf, art populaire, ar...
     Les idéologies du sportpar Gabor Csepregi               Gabor Csepregi, athlète et philosophe, est l’aut...
     Les idéologies du sportpar Gabor Csepregi               Gabor Csepregi, athlète et philosophe, est l’aut...
    Au moment oû les hommes considéraient la terre comme un lieu de passage, ils y construisaient pour l'éternité; ils l'ont transformée en terrain de camping à p...
    L’automobile est rarement un objet de réflexion, même si elle occupe dans nos vies et sur notre planète une place démesurée. Réfléchir sur une cho...

    L'emmachination

    Quel est, se demandait René Dubos, l'envers de cette extraordinaire adaptabilité qui est pour les humains un avantage indiscutable par rapport aux autres espèces? Il y a, ré...
    La toxine botulique ou botox est produite par la bactérie Clostridium botulinum laquelle est une molécule paralysante et le plus puissant poison connu à ce jour. Les ophtalmologis...
    Désincarnation. Ce mal indolore, invisible et silencieux résulte de la montée du formalisme dans une civilisation ou une personne. L’accès à la propriét...
    L'emmachination est le fait, pour un être vivant de s'assimiler à la machine. Pour ce qui est de l'être humain, elle est le contraire de l'incarnation. L'incarnation est la tendance...
    Google vient d’adhérer au transhumanisme. Faut-il s’en étonner? Son siège social est voisin de la Singularity University fondée par Ray Kurzweil.La dénat...
    Humanisé par votre portable?Par Jacques DufresneIl porte trois noms en français. Vous l’appellerez cellulaire si vous avez le sentiment qu'il vous enferme dans une cellule, mobile ...
     Les insectes dans l'Encyclopédie de l'AgoraLe point sur le déclin des insectes
     L’euthanasie et la PMA en contexte Relier pour comprendre On peut certes isoler une plante et l’étudier en laboratoire, mais on ne la connaîtra complète...
    La PMA ou la médecine sans limitesPar Jacques Dufresne Ovules importés des États-Unis par catalogue, mère porteuse sollicitée en l’absence de tout encadre...
    Dans la perspective de ce portail Homo Vivens, le chiffre et l'argent sont indissociables. Ce sont des signes dont l'importance croissante, démesurée, réduisent l'homme et ses sen...
    Stéphane StapinskyLe texte suivant, extrait d’un document intitulé  « Trois jours chez les transhumanistes » produit par l’équipe du site Pi...
    Tout le monde, ou presque, emploie maintenant les mots conscience et intelligence aussi bien à propos des ordinateurs que des humains et en tenant pour acquis qu'il s’agit des mêmes...
    On a accès à un nombre croissant de nouvelles devant lesquelles on se demande comment les évoquer, pour les critiquer, sans obtenir l\'effet contraire : qu'on en parle davantage d...
     La médicalisation est la prise en charge systèmatique de la santé des gens par des experts appartenant à la profession médicale.Ce phénomène aujo...
    De hatsu premier son et miku futur, Hatsune Miku est une chanteuse ayant toutes les caractéristiques d'une diva sauf une : la vie. Elle est un hybride composé d'une voix synthétiq...

    La robotorie

    Dans l'état actuel des choses, en janvier 2012, nous nous opposons énergiquement au déploiement d'un réseau de compteurs d'électricité ''intelligents'' au Qu&...
    En 1965, dans le cadre des Rencontres internationales de Genève, eut lieu un colloque mémorable intitulé Le robot, la bête et l'homme. Entre autres, Jacques Monod, Ernest An...
    Par analogie avec animalerie et ménagerie. L'animalerie évoque l'entière soumission de l'animal à l'homme, elle est cette antichambre du laboratoire où les animaux u...

    La nouvelle espèce

    Ce livre, paru en 1999, est l'une des premières réflexions en langue française sur cette question du posthumanisme devenue depuis un sujet majeur. Il a été éc...
    Article de l'Encyclopédie de DiderotAUTOMATE, s. m. (Méchaniq.) engin qui se meut de lui-même, ou machine qui porte en elle le principe de son mouvement.Ce mot est grec αὐτόμ...
    De nombreux scientifiques, dont plusieurs sont à l’origine de l’ordinateur et d’Internet, ont tantôt réclamé, tantôt proclamé l’av&egrav...
    Pour une vue d'ensemble de la question, nous vous invitons à consulter le dossier eugénisme de l'Encyclopédie de l'Agora.On a cru un moment, en Occident du moins, que l'eugé...
    Crise économique, réchauffement climatique, événements extrêmes, pic pétrolier, pic de l'or, pic du cuivre, pic du fer... Face à ces limites, le d&eacut...
    L’IA (intelligence artificielle) et le transhumanisme forme un couple solide. On imagine mal un transhumaniste qui ne serait pas aussi un inconditionnel de l’IA; quant aux spécialis...
    Les Jeux Olympiques dans l'Antiquité (Pierre de Coubertin, 1863-1937)«Il est probable que la création des Jeux Olympiques fut due aux Pisates, premiers possesseurs de la vallée de l'Alphée. Mais les O...
    Voici un texte écrit en 1995 qui éclaire de façon singulière les questions que nous soulevons dans ce portail Homovivens.« Progrès accéléré...
    Plus l'humain ressemble au robot plus il se reconnâit en lui; ce qui aide à comprendre pourquoi une comparaison entre l'homme et le robot qui aurait provoqué l'indignation de Berna...
    Nos rites funéraires sont en crise, il y a de moins en moins d’inhumation, de plus en plus de crémation, les cérémonies de funérailles, quand il y en a, ont pa...
    Nous retenons ici les deux principaux sens que le FLF donne au mot anticipation« A.− [L'anticipation concerne une action] Réalisation de cette action avant le moment attendu ou pr&e...
    Texte à venir
    Dans l’histoire des ordinateurs, le mathématicien anglais Alan Turing a joué un rôle de premier plan. On lui doit notamment la machine qui porte son nom. Il s’agit d&rs...
    Le concept de posthumanisme est encore flou. Pour le moment chacun peut lui donner le sens opposé à celui qu'il donne au mot humanisme, ce qui nous autorise à prendre notre propre...
    Selon Ray Kurzwei, avec l'avènement de l'ordinateur, l'homme se précipite vers un nouveau big bang programmé pour éclater en 2045. Il a même donné un nom &agra...
    Der Spiegel en guerre contre la Silicon ValleyLa vallée de l’avenir…de l’humanité?¿Quién manda en el mundo? Qui commande,1 qui commandera dans le monde, ...
    Les définitions qu'on trouvera plus loin dans cette page, remonte à 2008. Le mouvement transhumaniste, si c'est le mot qui convient, a progressé si rapidement que c'est cette d&ea...