• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Compostelle à vélo

    Hélène Laberge

     

    Voir aussi : Vers Compostelle, par Marie

     

    Hélène Laberge commente ici Un pèlerin à vélo, un livre de Louis Valcke .

     
     Un récit hybride d'un voyage à Saint-Jacques-de-Compostelle... c'est ainsi que le définit Louis Valcke, belge d'origine, spécialiste entre autres de Pic de la Mirandole, auteur de plusieurs livres et d'innombrables articles dans des revues européennes et québécoises et qui fut également professeur de philosophie à l'Université de Sherbrooke.

    Hybride, ce récit l'est en effet. Car l'auteur dont la culture et la curiosité semblent inépuisables nous initie tout le long de son parcours à une variété de points de vue allant de la géographie à l'histoire de ce pèlerinage, à l'architecture des églises et monastères jalonnant le chemin qu'il a emprunté. Et lorsqu'en plus il décrit la discipline de rigueur dans les institutions belges de son passé d'étudiant, on y trouve en germe toute la culture qui sera l'une des caractéristiques de ce récit.

    Une multitude de raisons poussent les humains à faire un pèlerinage; pour Valcke, ce fut d'abord un défi sportif : traverser toute la France à vélo requérait pour un homme de 60 ans un entraînement auquel il se plia pendant plusieurs mois. Pour l'homme cultivé, un retour à l'histoire de ce pèlerinage; par quel hasard, ou miracle, ou légende le tombeau de Saint Jacques se retrouva-t-il à Compostelle? Quels furent les itinéraires des premiers pèlerins? Et à l'heure actuelle, parmi tous les trajets possibles, lequel choisir? Et quel point de départ? C'est en Flandre à l'été de 1990 qu'observant le portail d'une petite église de campagne, un rayon du soleil couchant sur la clef de voûte fit apparaître en relief la forme d'une coquille Saint-Jacques, «emblème qui signalait au passant d'autrefois qu'il se trouvait bien sur la route qui mène à Santiago. Le soleil disparut comme il était venu et la vision éphémère s'estompa. Sans ce providentiel éclat du soleil couchant, je ne l'aurais jamais sans doute jamais remarquée. C'est alors que je résolus de me rendre, moi aussi, à Saint-Jacques-de-Compostelle2.».

    «C'est à Sluys, bourgade de la frontière hollandaise où aboutit et meurt le canal de Bruges, que l'auteur enfourcha sa bicyclette pour entamer le long voyage … à travers toute la France et une partie de l'Espagne, pour rejoindre enfin ce Champ sous les étoiles...»

    Si donc vous planifiez un pèlerinage, quelle que que soit la raison qui vous pousse à le faire, que vous le fassiez à pied ou en vélo, et si vous souhaitez qu'il soit également une occasion de parfaire votre culture, voilà le guide qu'il vous faut. Dans maintes régions qui échappent aux guides touristiques, l'auteur vous fera découvrir des trésors d'architecture ou des chefs d'œuvre oubliés car il se garde bien de traverser villages et villes sans repérer l'église, le monastère, le monument ou le château qui ont survécu au temps, soit qu'ils aient été restaurés, soit, miracle plus fréquent qu'on ne croit, qu'ils soient demeurés intacts malgré guerres et révolutions.

    Il nous révèle un article passionnant de Proust, publié dans le Figaro, en août 1904 sous le titre «La mort des cathédrales, dans lequel «il prend parti avec vigueur contre la loi de la séparation entre l'Église et l'État qui, proposée par le gouvernement Combes, était en discussion à l'Assemblée nationale. Cette loi aurait eu comme conséquence la désaffection des églises et des cathédrales de France. (…) Ce n'est ni par conservatisme ni par simple nostalgie qu'il prend ainsi la défense des cathédrales et des liturgies qui s'y déroulaient encore. (…) Il veut... montrer tout au long de son article que seule la foi, comme conviction vécue, donne aux cérémonies leur sens propre, sans lequel elles ne sont que spectacles, si sublimes soient-ils.(...) il est peu probable, poursuit Valcke, que Proust ait eu premièrement à cœur le sort du catholicisme en tant que tel. (…) Par contre, il est intimement convaincu que la dimension religieuse est essentielle à l'homme, et donc à toute culture, à toute civilisation humaine. Il prévoyait déjà qu'une fois la liturgie exclue des cathédrales, ces dernières deviendraient des lieux de spectacle où convergeraient les caravanes de snobs (…) pour y goûter l'émotion esthétique d'une rétrospective des cérémonies catholiques3», qu'une emprise politique aurait fait disparaître.

    Qautre routes en France mènent à Compostelle et on trouve en début de livre une nette reproduction de ces routes sur la carte de France, jusqu'à l'entrée en Espagne à Puente la Reina où elles se réunissent toutes.

    Mais arrêtons-nous avec le pèlerin à Vézelay où il prendra «une chambre voûtée, à moellons nus, garantis authentiques, devant un âtre immense», dans un refuge de pèlerins construit au XIIIe siècle et modernisé par le propriétaire actuel4. Vézelay fut au Moyen Âge un des lieux de pèlerinage les plus renommés. La nef de la basilique fut en partie détruite par un incendie en 1120. Reconstruite, elle subit des dommages tels à la Révolution française que Prosper Mérimée qui était inspecteur des Monuments historiques chargea Viollet-le-Duc de sa restauration qui se poursuivit pendant vingt ans jusqu'en 1859.

    C'est avec émotion que Valcke retrouve dans la cathédrale Sainte Madeleine, «les quatorze croix de bois qui lors de l'été 1946 y avaient été rassemblées, portées à dos d'homme et venant de tous les horizons d'Europe, en manifestation de réconciliation: de jeunes Allemands y participaient. J'en étais... » Il nous apprend que «la tradition de ces rassemblements s'est maintenue et qu'elle est à l'origine de la renaissance d'un pèlerinage annuel à Compostelle, le 22 juillet, fête de Sainte Madeleine5».

    Le pèlerin nous fait donc, dans la plupart des lieux qu'il traverse, leur historique, en se référant au besoin au Guide de Aimery Picaud écrit au XIIe siècle. Ce pèlerin des temps jadis nous apprend que Madeleine ayant quitté Jérusalem avec des disciples du Christ aborda à Marseille, plus exactement aux Saintes Maries de la mer où elle mena une vie érémétique pendant plusieurs années et y fut enterrée. Plusieurs siècles plus tard, un moine, un certain Badilon, transporta ses restes à Vézelay et une basilique et un monastère y furent alors construits et attirèrent des pèlerins qui furent l'objet de nombreuses guérisons par l'intercession de la sainte. De nos jours, on vénère les reliques de Sainte Madeleine dans la crypte de l'église.

    C'est en passionné d'architecture que Valcke décrit à Auxerre (en passant, ville où vécut et mourut Marie Noël) la chapelle mérovingienne de l'église Saint-Germain:«une simple voûte étroite, construite en berceau, repose depuis 1 500 ans sur deux lourdes travées de chêne, elles-mêmes portées par quatre élégantes colonnes ioniques, récupérées de quelque temple gallo-romain. Dans ses contrastes et sa candeur naïve, cette architecture de récupération» a tenu, tient et tiendra encore longtemps6.

    Futurs pèlerins, n'allez pas croire que vous serez toujours hébergés dans d'anciennes maisons de pèlerins bien rénovées. Et qu'on vous accueillera partout à bras ouverts. À Sarria, en Espagne, Valcke, attiré par le couvent de la Madeleine, de tout temps une étape de séjour et dont les pères de Mercedaros offrent maintenant l'hospitalité aux pèlerins, se heurtera à un accueil réfrigérant. Le laïc qui lui ouvrira la porte exigera une attestation de son pèlerinage et lui indiquera sèchement une porte s'ouvrant sur une grande salle. Une dizaine de jeunes ont jeté leurs bagages sur un sol nu, sans châlit, ni grabat... Valcke fuira ce carrelage glacé et se réfugiera dans une gargote, dont «le vin blanc est un tord-boyaux corrosif.» Les contrastes font aussi partie d'un pèlerinage!!!

    Et ils sont parfois douloureux lorsqu'à l'arrivée dans un tout petit village, vous découvrez que le prochain gîte est situé 20 kms plus loin. C'est le soir et vous avez déjà 100 kms dans les mollets.

    Pourquoi, comment, Saint Jacques le Majeur est-il passé de l'Orient à l'Espagne où il aurait été enterré dans un sanctuaire qui porte son nom et qui est devenu un tel lieu de vénération, si loin de Jérusalem? Valcke nous fait faire un pèlerinage sur des routes de légende ou d'histoire de ce Saint. «Après la Pentecôte, l'apôtre aurait quitté Jérusalem pour tenter d'évangéliser l'Espagne... il aborda la péninsule ibérique … au Nord de l'actuel Portugal. … sa prédication ne fut pas couronnée de succès; il n'y fit que quelques disciples... et après quelques années, … il s'en retourna à Jérusalem 7»

    Il fut plus tard condamné à mort par Hérode Agrippa; en se dirigeant vers le lieu du supplice, il convertit son bourreau et ils furent tous deux décapités. Voilà pour l'histoire. Et maintenant, la légende: des disciples s'emparèrent de son corps pour empêcher qu'il soit profané et «descendirent vers la mer. À ce moment une barque, vide de tout équipage, y accosta. Les disciples... y déposèrent le corps du saint … la barque se dirigea vers la haute mer... et vint échouer à Iria Flavia, l'actuel Padron. On y voit encore aujourd'hui la borne romaine, solidement ancrée en terre, où la barque fut attachée. Une borne (peut-être aussi légendaire) car l'inscription latine qui la signale est récente...

    Quoi qu'il en soit, les siècles passèrent parsemés de guerres conquérantes et de reconquêtes, dans une Espagne gagnée au christianisme dès les premiers siècles. En 844, lors d'une bataille bien historique contre les musulmans, celle de Clavijo, «on vit apparaître un chevalier rayonnant de lumière qui, monté sur un destrier éblouissant de blancheur, par ses charges furieuses mit les troupes mauresques en déroute. (C'était) Saint Jacques, car tous l'avaient reconnu!8 .» On lui donna le titre de Matamore, «c'est-à-dire, tout simplement, de massacreur de Maures.» Notons que le tombeau où ses restes avaient été déposés après avoir fait l'objet de nombreux prodiges, était complètement oublié. Au 9e siècle, «le saint ermite Pélage eut une illumination qui lui révéla où était le tombeau de Saint Jacques... Le lieu allait s'appeler Compostela, le champ de l'étoile et pour y atteindre il suffirait de suivre le Chemin de Saint Jacques, ce chemin que trace parmi les astres la Voie lactée, 9

    Sur ce tombeau furent tour à tour élevés une chapelle puis un sanctuaire, lieu de pèlerinage local. Un premier pèlerinage de Français, sous la direction de Godescalc, évêque du Puy eut lieu en 951. Et sera suivi de cet «engouement incroyable» des pèlerinages vers Compostelle pendant tout le Moyen Âge. Un engouement tel qu'on construisit «vers la fin du XIe siècle la vaste cathédrale romane, celle-la même dont on admire encore aujourd'hui l'intérieur10

    Que les restes de Saint Jacques se trouvent sous cette cathédrale importe peu en définitive. Un lieu de pèlerinage est toujours un lieu sacré. Et Valcke a atteint Compostelle en surmontant comme les pèlerins de tous les temps les imprévus de la nature et de l'hospitalité auxquels s'ajoutent maintenant les déviations contemporaines des anciens chemins. Il assistera à «une grand'messe célébrée en grande pompe pour une multitude de pèlerins qui se pressent dans la basilique. … la liturgie et ses hymnes sont ceux de ces grands messes impressionnantes dont j'avais gardé le souvenir préconciliaire. … un puissant baryton entonne le Gloria puis le Credo que la foule enthousiaste reprend en choeur... et défile alors impressionnante en sa majesté sublime l'ordonnance des anciens dogmes... une ferveur collective englobe et entraîne tous ceux qui, croyants ou non, sont ici présents. Comme tant de fois depuis bientôt mille ans, l'antique voûtes'anime et amplifie ce vaste bruit de foule qui prend le ciel d'assaut11. »


    Louis Valcke est entré dans le pèlerinage de l'éternité en décembre 2012.


    NOTES

     

    1 Louis Valcke, Un pèlerin à vélo, Les Éditions Tryptique, Montréal,1997. 192 pages.

    Les amoureux de l'architecture du Moyen Âge trouveront dans ce livre inépuisable un merveilleux chapitre sur le Nombre d'Or. Et le livre, quoique publié en 1997, est encore disponible dans les grandes librairies.

    1. Un pèlerin à vélo, p. 13.

    2. Ibidem, p.65.

    3. Ibidem, p.71.

    4. Ibidem, p.71.

    5. Ibidem, p.67.

    6. Ibidem, p.13,14.

    7. Ibidem, p.17.

    8. Ibidem, p.18.

    9. Ibidem, p.20.

    10. Ibidem, p.170.

     

    Autres oeuvres: Le périple intellectuel de Jean Pic de la Mirandole (PUL/CRS), 1994.

    Date de création: 2014-02-04 | Date de modification: 2014-02-08
    Loading

    Informations

    L'auteur
    Date de création:
    2014-02-04
    Dernière modification:
    2014-02-08

    Documents associés


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homovivens en devenant membre ou en faisant un don.

     



    Flux RSS:

    Les Dossiers

    Savoir vie garder

    Voici comment en 1968, Jacques Mousseau présentait Alan Watts dans la revue Nouvelle Planète« À travers l’œuvre d’Alan Watts court la préoccupation ...
     L'homme se rapprochera-t-il de l'animal, comme plusieurs semblent le souhaiter, ou s'assimilera-t-il  complètement à la machine comme les transhumanistes l'incitent à l...
    La déshumanisation  est indolore. Nous conversons tous les jours avec des robots sans en souffrir le moins du monde. On nous annonce l’utérus artificiel pour demain, nous d&ea...
     Chers américains, autant vous êtes insuportables, terrifiants même quand vous vous assimilez aux robots et rêvez d’une immortalité sur disque dur, autant vo...
    Comment faire en sorte que nos écoles forment des êtres vivants? Comment éduquer pour la vie? En éduquant par la vie.Ce qu'a fait le fondateur du collège de la Pocati...
    Par Jean Onimus « Enthousiasme, Oh! mot aux grandes ailes, mot affolant qui fait battre le cœur à grands coups, mot qui enlève, exalte, emporte, arrache vers les é...
    Esthétique et education réflexion à partir de l’éducation esthétique de Schillerpar Chantal LapointePremière partie« L’utilité est la...
    Frédéric Back ou la vie plus forte que l’envie, par Jacques Dufresne Mort de notre ami Frédéric Back, la veille de Noël 2013, juste avant une fête semblabl...
    Joseph Weizenbaum (né à Berlin le 8 janvier 1923 et mort à Berlin le 5 mars 2008) est un informaticien germano-américain. Il fut professeur émérite d'informat...
     par Hélène Laberge « En matière d'art, l'érudition est une sorte de défaite : elle éclaire ce qui n'est point le plus délicat, elle ap...
    « L'homme, exilé sur la terre, est maintenant exilé de la terre ».G.T.En 1998, je publiais Après l'homme le cyborg? C'était un cri d'indignation accompagn&eacut...
    «Un bon esprit doit ressembler à une broussaille plutôt qu'à un herbier.» AlainExiste-il une vie intellectuelle? Pas au sens d’occupation, de travail, d’act...
    Voici un texte essentiel sur cette vie subjective, que nous appelons souvent la vie comme qualité sur ce site.« La vie subjective d'un côté, la réalité physique...
     Certains articles de journaux, rares il est vrai, sont des événements qui marquent un tournant de l’histoire ou un changement de mentalité. C’est le cas de l&rsq...
    Nous étions amis, nous avions vingt ans, nous avions lu Nietzsche, nous étions implacables. Le conférencier devant nous, sûr de posséder la vérité, plus...
     Deathist. C’est le mot que le Ésope du transhumanisme, le suédois Nick Bostrom, utilise pour fustiger ceux qui de Socrate à Rilke ont fait de la mort une alliée...
    Pays, paysan, paysage Suite aux élections québécoises du 7 avril dernier, marquée par la défaite du Parti québécois et de son projet souverainiste...
    PENSER LA SCIENCE L’analyse du rôle joué par la science dans la société contemporainepar Ber...
    Crise économique, réchauffement climatique, événements extrêmes, pic pétrolier, pic de la plupart des métaux. Suivrons-nous le conseil de Sén&egr...
    La question du rythme que nous abordons ici est complexe et peut conduire à des excès, ce dont il faut être bien conscient. Nous nous limitons ici à une introduction dans le...
    Ne pas confondre avec signes vitaux. Quand une personne nous donne signe de vie, elle ne nous décline pas l'état de ses signes vitaux : température, pouls, respiration et pression...
    Cet article de Françcois Tremblay sur l'art naîf et sur l'oeuvre de Solange Hubert, a d'abord paru dans MAGAZINART, été/automne 2011.« Art naïf, art populaire, ar...
     Les idéologies du sportpar Gabor Csepregi               Gabor Csepregi, athlète et philosophe, est l’aut...
    Au moment oû les hommes considéraient la terre comme un lieu de passage, ils y construisaient pour l'éternité; ils l'ont transformée en terrain de camping à p...

    L'emmachination

    Quel est, se demandait René Dubos, l'envers de cette extraordinaire adaptabilité qui est pour les humains un avantage indiscutable par rapport aux autres espèces? Il y a, ré...
    La toxine botulique ou botox est produite par la bactérie Clostridium botulinum laquelle est une molécule paralysante et le plus puissant poison connu à ce jour. Les ophtalmologis...
    L'emmachination est le fait, pour un être vivant de s'assimiler à la machine. Pour ce qui est de l'être humain, elle est le contraire de l'incarnation. L'incarnation est la tendance...
    Google vient d’adhérer au transhumanisme. Faut-il s’en étonner? Son siège social est voisin de la Singularity University fondée par Ray Kurzweil.La dénat...
    Humanisé par votre portable?Par Jacques DufresneIl porte trois noms en français. Vous l’appellerez cellulaire si vous avez le sentiment qu'il vous enferme dans une cellule, mobile ...
     L’euthanasie et la PMA en contexte Relier pour comprendre On peut certes isoler une plante et l’étudier en laboratoire, mais on ne la connaîtra complète...
    La PMA ou la médecine sans limitesPar Jacques Dufresne Ovules importés des États-Unis par catalogue, mère porteuse sollicitée en l’absence de tout encadre...
    Dans la perspective de ce portail Homo Vivens, le chiffre et l'argent sont indissociables. Ce sont des signes dont l'importance croissante, démesurée, réduisent l'homme et ses sen...
    On a accès à un nombre croissant de nouvelles devant lesquelles on se demande comment les évoquer, pour les critiquer, sans obtenir l\'effet contraire : qu'on en parle davantage d...
     La médicalisation est la prise en charge systèmatique de la santé des gens par des experts appartenant à la profession médicale.Ce phénomène aujo...
    De hatsu premier son et miku futur, Hatsune Miku est une chanteuse ayant toutes les caractéristiques d'une diva sauf une : la vie. Elle est un hybride composé d'une voix synthétiq...

    La robotorie

    Dans l'état actuel des choses, en janvier 2012, nous nous opposons énergiquement au déploiement d'un réseau de compteurs d'électricité ''intelligents'' au Qu&...
    En 1965, dans le cadre des Rencontres internationales de Genève, eut lieu un colloque mémorable intitulé Le robot, la bête et l'homme. Entre autres, Jacques Monod, Ernest An...
    Par analogie avec animalerie et ménagerie. L'animalerie évoque l'entière soumission de l'animal à l'homme, elle est cette antichambre du laboratoire où les animaux u...

    La nouvelle espèce

    Ce livre, paru en 1999, est l'une des premières réflexions en langue française sur cette question du posthumanisme devenue depuis un sujet majeur. Il a été éc...
    Article de l'Encyclopédie de DiderotAUTOMATE, s. m. (Méchaniq.) engin qui se meut de lui-même, ou machine qui porte en elle le principe de son mouvement.Ce mot est grec αὐτόμ...
    De nombreux scientifiques, dont plusieurs sont à l’origine de l’ordinateur et d’Internet, ont tantôt réclamé, tantôt proclamé l’av&egrav...
    Pour une vue d'ensemble de la question, nous vous invitons à consulter le dossier eugénisme de l'Encyclopédie de l'Agora.On a cru un moment, en Occident du moins, que l'eugé...
    Crise économique, réchauffement climatique, événements extrêmes, pic pétrolier, pic de l'or, pic du cuivre, pic du fer... Face à ces limites, le d&eacut...
    Les Jeux Olympiques dans l'Antiquité (Pierre de Coubertin, 1863-1937)«Il est probable que la création des Jeux Olympiques fut due aux Pisates, premiers possesseurs de la vallée de l'Alphée. Mais les O...
    Voici un texte écrit en 1995 qui éclaire de façon singulière les questions que nous soulevons dans ce portail Homovivens.« Progrès accéléré...
    Plus l'humain ressemble au robot plus il se reconnâit en lui; ce qui aide à comprendre pourquoi une comparaison entre l'homme et le robot qui aurait provoqué l'indignation de Berna...
    Nous retenons ici les deux principaux sens que le FLF donne au mot anticipation« A.− [L'anticipation concerne une action] Réalisation de cette action avant le moment attendu ou pr&e...
    Texte à venir
    Dans l’histoire des ordinateurs, le mathématicien anglais Alan Turing a joué un rôle de premier plan. On lui doit notamment la machine qui porte son nom. Il s’agit d&rs...
    Le concept de posthumanisme est encore flou. Pour le moment chacun peut lui donner le sens opposé à celui qu'il donne au mot humanisme, ce qui nous autorise à prendre notre propre...
    Selon Ray Kurzwei, avec l'avènement de l'ordinateur, l'homme se précipite vers un nouveau big bang programmé pour éclater en 2045. Il a même donné un nom &agra...
    Les définitions qu'on trouvera plus loin dans cette page, remonte à 2008. Le mouvement transhumaniste, si c'est le mot qui convient, a progressé si rapidement que c'est cette d&ea...