• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Jeux olympiques

    Définition

    Les Jeux Olympiques dans l'Antiquité (Pierre de Coubertin, 1863-1937)

    «Il est probable que la création des Jeux Olympiques fut due aux Pisates, premiers possesseurs de la vallée de l'Alphée. Mais les Olympiades ne commencèrent à compter que du jour où Iphitos, roi d'Elis, conclut avec Lycurgue la convention établissant autour des Jeux avec une «trève sacrée». Dès lors la ville d'Elis reçut la direction des concours et l'Elide devint territoire neutre et inviolable. La première Olympiade date de l'an 776 avant J.-C. Pendant près de douze siècles, elles furent célébrées avec une régularité que ne troublèrent guère les événements les plus graves. Au moment où se livrait le combat des Thermopyles, les Grecs se trouvaient assemblés à Olympie. Cependant il advint parfois que des contestations surgirent. Ce fut le cas pour la 8e Olympique (748 av. J.-C.) dont les Pisates reprirent la direction aux Eléens; lors de la 104e (364 av. J.-C.) la trève sacrée fut même rompue.

    Le programme au début, ne comportait presque que la course à pied en vitesse qui se courait sur la longueur du stade, soit 180 mètres 2. Vinrent successivement s'y ajouter la double course, la course de fond (4 600 mètres environ), le pentathlon (en 708), le pugilat (en 688), la course de chars à quatre chevaux (en 680), le pancacre (en 648); puis à partir de l'an 632 les concours pour enfants; enfin, en 396, les concours d'art. Il semble qu'on ait pendant longtemps tenu, pour rester fidèle à la tradition, épuiser le programme en une seule journée. Mais en 472 les concours ne purent se terminer que fort avant dans la nuit et la durée des Jeux fut alors portée à cinq jours. Cela montre en tous cas que les concurrents ne furent jamais très nombreux et que leur spécialisation était extrême. Le pentathlon dont l'apparition introduit dans l'histoire sportive les «sports combinés» comprenait la course, la lutte, le lancement du disque, le saut et le pugilat auquel par la suite fut substitué le lancement du javelot. Il ne paraît pas qu'on ait compté par points; le vainqueur devait sortir premier des cinq épreuves successives. Nous ne savons pas exactement comment se faisait l'élimination.

    La qualification du concurrent aux Jeux Olympiques était à la fois ethnique, sociale, morale et technique. Il devait être de pure race hellénique, n'avoir commis ni crime, ni impiété, ni sacrilège et, une fois «accepté» comme candidat, s'être soumis, après un entraînement de dix mois, à un stage de trente jours à Élis pendant la période précédant les Jeux. Il y a là une gradation de garanties que le monde moderne n'a jamais relevées. Au début les Doriens, les Eléens et les Arcadiens étaient seuls convoqués. Ce fut un Eléen, Corœbos, qui remporta le prix de la course à la Ire Olympiade. Mais dès le milieu du VIIe siècle avant Jésus-Christ, tous les Hellènes furent admis. Ils le furent seuls, en règle générale, jusqu'à la conquête romaine. Tibère, le premier des non-Hellènes, remporta un prix (course de chars). Lors de la 290e Olympiade (385 ap. J.-C.) qui devait être l'avant-denière, le vainqueur du pugilat fut le prince héritier d'un royaume arménien.

    Il est impossible d'entrer ici dans le détail des cérémonies et des solennités auxquelles donnaient lieu les Jeux Olympiques. La religion, l'art, le symbolisme philosophique ou patriotique y régnaient perpétuellement, engendrant comme une exaltation de tous les sentiments et de toutes les pratiques qui servaient de base à la cité grecque. Les historiens ne sauraient trop étudier ce qui concerne ces grandes fêtes de l'Hellénisme.

    Les Jeux Olympiques furent supprimés par un édit de l'empereur Théodose en 392. Le christianisme vainqueur voyait en eux une institution païenne. En 426, Théodose II, par un édit sacrilège, ordonna la destruction des temples et édifices que, dans l'intervalle, les hordes d'Alaric avaient pillés mais non détruits. L'édit ne fut que partiellement exécuté, mais les tremblements de terre de 522 et 551 et les inondations du Kladeos que ne retenaient plus les digues préservatrices achevèrent le désastre. Olympie disparut et on perdit jusqu'à ses traces. Retrouvée en 1829 par le corps expéditionnaire français venu au secours de la Grèce ressuscitée, elle fut exhumée de 1875 à 1881 par l'école allemande d'archéologie aux frais du futur empereur Frédéric III; 130 statues ou bas-reliefs, 13 000 bronzes, 6 000 monnaies, 400 inscriptions, 1 000 terres cuites et 40 monuments furent inventoriés.»

    PIERRE DE COUBERTIN, La pédagogie sportive, Lausanne, Imprimerie réunies, 1919



    *******



    Événements sacrés à l'origine, à Olympie, dans la Grèces antique, les Jeux olympiques ont refait surface, sous une forme profane à Athènes, en 1896. L'une des différences entre les jeux anciens et les jeux modernes est qu'il n'y avait pas de records dans les jeux anciens. Le principal souci de l'athlète était de l'emporter sur ses adversaires et non d'abattre un record, c'est-à-dire de s'imposer comme le meilleur dans l'absolu. Faut-il relier cette différence au fait que les jeux anciens étaient religieux tandis que les jeux modernes sont profanes?

    Les premiers Jeux olympiques
    Les premiers jeux ont eu lieu à Olympie, en Grèce, en 776 av. J.-C. Les cités étaient censées déposer les armes pendant la durée des Jeux pour permettre aux athlètes de rivaliser en paix. La «trêve sacrée» qui fut à l'origine de ces Jeux s'accompagnait de la déclaration suivante : «Puisse le monde être affranchi des crimes et des tueries ainsi que du choc des armes».

    (Selon divers auteurs, dont Werner Jaeger, il y eut des jeux à Olympie avant 776. «Depuis les âges les plus reculés de l'histoire connue, écrit Jaeger, la gymnastique grecque (au sens le plus large du mot) fut associée aux fêtes en l'honneur des dieux. Peut-être les jeux olympiques eurent-ils pour origine les jeux funéraires tenus pour Pélops à Olympie - à l'exemple de ceux, décrits dans l'Illiade, qui se déroulèrent à
    Troie après la mort de Patrocle. On sait même que des jeux funéraires pouvaient être célébrés périodiquement, à des dates déterminées. Des compétitions très anciennes de ce genre purent fort bien avoir été reprises sous l'égide du Zeus olympien. Et, d'après les images votives de chevaux découvertes sous les fondations du plus vieux sanctuaire d'Olympie, il appert que des courses de chars eurent lieu sur l'emplacement de l'ancien culte bien avant la date traditionnelle où Corebos remporta la première victoire à la course à pied.» (Paideia. La formation de l'homme grec, Paris, Gallimard 1964, p. 250)

    Parmi les premiers sports disputés à Olympie figuraient la course à pied, la lutte, la boxe, le pentathlon et les courses de char. Le premier champion olympique connu fut le coureur Koroibos. Seuls les hommes étaient autorisés à participer aux Jeux de l'antiquité. Interdiction était faite aux femmes d'y prendre part ou même d'y assister, sous peine de mort. La seule femme présente était la grande prêtresse de Déméter. Toutefois, dans la Grèce antique, les femmes avaient leurs propres jeux, qui avaient lieu à intervalles réguliers.

    On sait que les Jeux olympiques anciens existèrent pendant douze siècles, jusqu'à 394 après J.-C. C'est un Français né en 1863, Pierre de Fredy, baron de Coubertin, qui est à l'origine des Jeux modernes. Il estimait que le sport pouvait servir l'humanité et encourager la paix entre nations. Son projet se réalisa en 1894 lorsqu'un congrès international réuni à Paris vota en faveur de la rénovation des Jeux olympiques; les premiers Jeux de l'époque moderne eurent lieu à Athènes en 1896.

    Les Jeux ont lieu tous les quatre ans. À partir de 1924, ils ont été divisés en Jeux d'hiver et Jeux d'été. Les Jeux d'hiver ont commencé à avoir lieu en alternance avec les Jeux d'été après 1992, car les petits pays ne pouvaient se permettre d'envoyer la même année des équipes aux deux Jeux.

    Depuis leur rénovation, les Jeux olympiques d'été ont eu lieu successivement dans les villes suivantes :

    1896 Athènes (Grèce) 1900 Paris (France) 1904 St-Louis (États-Unis) 1908 Londres (Royaume-Uni) 1912 Stockholm (Suède) 1916 annulés a cause de la Première Guerre mondiale 1920 Anvers (Belgique) 1924 Paris (France) 1928 Amsterdam (Pays-Bas) 1932 Los Angeles (États-Unis) 1936 Berlin (Allemagne) 1940 annulés en raison de la Seconde Guerre mondiale 1944 annulés en raison de la Seconde Guerre mondiale 1948 Londres (Royaume-Uni) 1952 Helsinki (Finlande) 1956 Melbourne (Australie) 1960 Rome (Italie) 1964 Tokyo (Japon) 1968 Mexico (Mexique) 1972 Munich (Allemagne) 1976 Montréal (Canada) 1980 Moscou (URSS) 1984 Los Angeles (États-Unis) 1988 Séoul (Corée du Sud) 1992 Barcelone (Espagne) 1996 Atlanta (États-Unis) 2000 Sydney (Australie) 2004 Athènes (Grèce).

    Jeux d'hiver :

    1924 Chamonix (France) 1928 St-Moritz (Suisse) 1932 Lake Placid (États-Unis) 1936 Garmisch-Partenkirchen (Allemagne) 1940 annulés en raison de la Seconde Guerre mondiale 1944 annulés en raison de la Seconde Guerre mondiale 1948 St-Moritz (Suisse) 1952 Oslo (Norvège) 1956 Cortina d'Ampezzo (Italie) 1960 Squaw Valley (États-Unis) 1964 Innsbruck (Autriche) 1968 Grenoble (France) 1972 Sapporo (Japon) 1976 Innsbruck (Autriche) 1980 Lake Placid (États-Unis) 1984 Sarajevo (Yougoslavie) 1988 Calgary (Canada) 1992 Albertville (France) 1994 Lillehammer (Norvège) 1998 Nagano (Japon) 2002 Salt Lake City (Utah).


    La flamme olympique
    Un coureur portant la flamme olympique, au temple de Delphe, Grèce, avant les jeux olympiques de 1936. Source : Library of Congress, Prints and Photographs Division, LC-USZ62-68245
    Le symbole le plus visible des Jeux est la flamme olympique. A Olympie, durant les jeux de l'antiquité, une flamme sacrée brûlait continuellement sur l'autel de la déesse Héra. A l'ère moderne, la flamme olympique est apparue pour la première fois en 1928, aux Jeux d'Amsterdam. La tradition du relais du flambeau olympique, qui culmine avec l'allumage de la flamme olympique à la cérémonie d'ouverture des Jeux, remonte aux Jeux de 1936 à Berlin. Ce relais symbolise le lien entre les Jeux anciens et les Jeux modernes.

    D'après : Eric Green, Données sur les Jeux olympiques (Les vingt-sixièmes Jeux olympiques se dérouleront du 19 juillet au 4 août à Atlanta, 18 juin 1996 (Agence d’information des Etats-Unis, Département d’État américain)
    Date de création: 2012-07-30 | Date de modification: 2012-08-02
    Loading

    Informations

    Date de création:
    2012-07-30

    Dernière modification:
    2012-08-02

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homovivens en devenant membre ou en faisant un don.

     


    Les Dossiers

    Savoir vie garder

    Le nom de Néfertiti signifie «la belle est arrivée». La racine néfer et ses dérivés décrivent les aspects positifs et moteurs de la vie, au premie...
    Voici comment en 1968, Jacques Mousseau présentait Alan Watts dans la revue Nouvelle Planète« À travers l’œuvre d’Alan Watts court la préoccupation ...
     L'homme se rapprochera-t-il de l'animal, comme plusieurs semblent le souhaiter, ou s'assimilera-t-il  complètement à la machine comme les transhumanistes l'incitent à l...
    La déshumanisation  est indolore. Nous conversons tous les jours avec des robots sans en souffrir le moins du monde. On nous annonce l’utérus artificiel pour demain, nous d&ea...
     Chers américains, autant vous êtes insuportables, terrifiants même quand vous vous assimilez aux robots et rêvez d’une immortalité sur disque dur, autant vo...
    Comment faire en sorte que nos écoles forment des êtres vivants? Comment éduquer pour la vie? En éduquant par la vie.Ce qu'a fait le fondateur du collège de la Pocati...
    Par Jean Onimus « Enthousiasme, Oh! mot aux grandes ailes, mot affolant qui fait battre le cœur à grands coups, mot qui enlève, exalte, emporte, arrache vers les é...
    Esthétique et education réflexion à partir de l’éducation esthétique de Schillerpar Chantal LapointePremière partie« L’utilité est la...
    Frédéric Back ou la vie plus forte que l’envie, par Jacques Dufresne Mort de notre ami Frédéric Back, la veille de Noël 2013, juste avant une fête semblabl...
    Joseph Weizenbaum (né à Berlin le 8 janvier 1923 et mort à Berlin le 5 mars 2008) est un informaticien germano-américain. Il fut professeur émérite d'informat...
     par Hélène Laberge « En matière d'art, l'érudition est une sorte de défaite : elle éclaire ce qui n'est point le plus délicat, elle ap...
    « L'homme, exilé sur la terre, est maintenant exilé de la terre ».G.T.En 1998, je publiais Après l'homme le cyborg? C'était un cri d'indignation accompagn&eacut...
    Quel est la responsabilité du géographe dans l’éloignement de l’homme par rapport à la terre, un éloignement créateur d’indifférence ...
    «Un jour comme celui-ci, je prends conscience de ce que je vous ai dit en cent occasions – que le monde est très bien comme il est. Ce qui ne va pas, c’est notre manièr...
    La Ferme Berthe-RousseauPour vous y rendre (1), faites très attention à l'écriteau indiquant Moulin de la laine, tout de suite à droite vous traversez un petit pont de bois...
    Naissance de la musiqueLa musique n'a plus de frontières. Orphée ne chantent plus seulement pour Euridyce, il charme tous les hommes. Ceci grâce aux progrès accomplis dans l...
    «Un bon esprit doit ressembler à une broussaille plutôt qu'à un herbier.» AlainExiste-il une vie intellectuelle? Pas au sens d’occupation, de travail, d’act...
    Voici un texte essentiel sur cette vie subjective, que nous appelons souvent la vie comme qualité sur ce site.« La vie subjective d'un côté, la réalité physique...
     L’art d’imiter la natureLe biomimétismeAndrée Mathieu et Moana LebelÉditions MultiMondes, 2015Commentaire de Jacques DufresneSi vous aviez cherché biomim&...
    Pierre Bertrand, philosophe québécois prolifique est l’invité de la Compagnie des philosophes à sa rencontre du dimanche 1er février 2015. Nous profitons de l&...
     Certains articles de journaux, rares il est vrai, sont des événements qui marquent un tournant de l’histoire ou un changement de mentalité. C’est le cas de l&rsq...
    par Jacques Grand'Maison« Si le mot que tu veux ajouter n'est pas plus beau que le silence, retiens-le », disait un mystique soufiste.Présence et silence s'appellent l'un l'autre. S...
    Nous étions amis, nous avions vingt ans, nous avions lu Nietzsche, nous étions implacables. Le conférencier devant nous, sûr de posséder la vérité, plus...
    Notre dossier de la rentrée La radicalité consiste à remonter jusqu’à la racine d’un mal pour en trouver le remède, l’extrémisme (comme...
     Deathist. C’est le mot que le Ésope du transhumanisme, le suédois Nick Bostrom, utilise pour fustiger ceux qui de Socrate à Rilke ont fait de la mort une alliée...
    UN SIÈCLE DE PENSÉES CONVERGENTESC’est le climat qui est le sujet de la conférence de Paris et c’est la question de la limite qui en sera l’enjeu principal : lim...
    Pays, paysan, paysage Suite aux élections québécoises du 7 avril dernier, marquée par la défaite du Parti québécois et de son projet souverainiste...
    PENSER LA SCIENCE L’analyse du rôle joué par la science dans la société contemporainepar Ber...
    Crise économique, réchauffement climatique, événements extrêmes, pic pétrolier, pic de la plupart des métaux. Suivrons-nous le conseil de Sén&egr...
    La question du rythme que nous abordons ici est complexe et peut conduire à des excès, ce dont il faut être bien conscient. Nous nous limitons ici à une introduction dans le...
    Ne pas confondre avec signes vitaux. Quand une personne nous donne signe de vie, elle ne nous décline pas l'état de ses signes vitaux : température, pouls, respiration et pression...
    Cet article de Françcois Tremblay sur l'art naîf et sur l'oeuvre de Solange Hubert, a d'abord paru dans MAGAZINART, été/automne 2011.« Art naïf, art populaire, ar...
     Les idéologies du sportpar Gabor Csepregi               Gabor Csepregi, athlète et philosophe, est l’aut...
     Les idéologies du sportpar Gabor Csepregi               Gabor Csepregi, athlète et philosophe, est l’aut...
    Au moment oû les hommes considéraient la terre comme un lieu de passage, ils y construisaient pour l'éternité; ils l'ont transformée en terrain de camping à p...
    L’automobile est rarement un objet de réflexion, même si elle occupe dans nos vies et sur notre planète une place démesurée. Réfléchir sur une cho...

    L'emmachination

    Quel est, se demandait René Dubos, l'envers de cette extraordinaire adaptabilité qui est pour les humains un avantage indiscutable par rapport aux autres espèces? Il y a, ré...
    La toxine botulique ou botox est produite par la bactérie Clostridium botulinum laquelle est une molécule paralysante et le plus puissant poison connu à ce jour. Les ophtalmologis...
    Désincarnation. Ce mal indolore, invisible et silencieux résulte de la montée du formalisme dans une civilisation ou une personne. L’accès à la propriét...
    L'emmachination est le fait, pour un être vivant de s'assimiler à la machine. Pour ce qui est de l'être humain, elle est le contraire de l'incarnation. L'incarnation est la tendance...
    Google vient d’adhérer au transhumanisme. Faut-il s’en étonner? Son siège social est voisin de la Singularity University fondée par Ray Kurzweil.La dénat...
    Humanisé par votre portable?Par Jacques DufresneIl porte trois noms en français. Vous l’appellerez cellulaire si vous avez le sentiment qu'il vous enferme dans une cellule, mobile ...
     Les insectes dans l'Encyclopédie de l'AgoraLe point sur le déclin des insectes
     L’euthanasie et la PMA en contexte Relier pour comprendre On peut certes isoler une plante et l’étudier en laboratoire, mais on ne la connaîtra complète...
    La PMA ou la médecine sans limitesPar Jacques Dufresne Ovules importés des États-Unis par catalogue, mère porteuse sollicitée en l’absence de tout encadre...
    Dans la perspective de ce portail Homo Vivens, le chiffre et l'argent sont indissociables. Ce sont des signes dont l'importance croissante, démesurée, réduisent l'homme et ses sen...
    Stéphane StapinskyLe texte suivant, extrait d’un document intitulé  « Trois jours chez les transhumanistes » produit par l’équipe du site Pi...
    Tout le monde, ou presque, emploie maintenant les mots conscience et intelligence aussi bien à propos des ordinateurs que des humains et en tenant pour acquis qu'il s’agit des mêmes...
    On a accès à un nombre croissant de nouvelles devant lesquelles on se demande comment les évoquer, pour les critiquer, sans obtenir l\'effet contraire : qu'on en parle davantage d...
     La médicalisation est la prise en charge systèmatique de la santé des gens par des experts appartenant à la profession médicale.Ce phénomène aujo...
    De hatsu premier son et miku futur, Hatsune Miku est une chanteuse ayant toutes les caractéristiques d'une diva sauf une : la vie. Elle est un hybride composé d'une voix synthétiq...

    La robotorie

    Dans l'état actuel des choses, en janvier 2012, nous nous opposons énergiquement au déploiement d'un réseau de compteurs d'électricité ''intelligents'' au Qu&...
    En 1965, dans le cadre des Rencontres internationales de Genève, eut lieu un colloque mémorable intitulé Le robot, la bête et l'homme. Entre autres, Jacques Monod, Ernest An...
    Par analogie avec animalerie et ménagerie. L'animalerie évoque l'entière soumission de l'animal à l'homme, elle est cette antichambre du laboratoire où les animaux u...

    La nouvelle espèce

    Ce livre, paru en 1999, est l'une des premières réflexions en langue française sur cette question du posthumanisme devenue depuis un sujet majeur. Il a été éc...
    Article de l'Encyclopédie de DiderotAUTOMATE, s. m. (Méchaniq.) engin qui se meut de lui-même, ou machine qui porte en elle le principe de son mouvement.Ce mot est grec αὐτόμ...
    De nombreux scientifiques, dont plusieurs sont à l’origine de l’ordinateur et d’Internet, ont tantôt réclamé, tantôt proclamé l’av&egrav...
    Pour une vue d'ensemble de la question, nous vous invitons à consulter le dossier eugénisme de l'Encyclopédie de l'Agora.On a cru un moment, en Occident du moins, que l'eugé...
    Crise économique, réchauffement climatique, événements extrêmes, pic pétrolier, pic de l'or, pic du cuivre, pic du fer... Face à ces limites, le d&eacut...
    Les Jeux Olympiques dans l'Antiquité (Pierre de Coubertin, 1863-1937)«Il est probable que la création des Jeux Olympiques fut due aux Pisates, premiers possesseurs de la vallée de l'Alphée. Mais les O...
    Voici un texte écrit en 1995 qui éclaire de façon singulière les questions que nous soulevons dans ce portail Homovivens.« Progrès accéléré...
    Plus l'humain ressemble au robot plus il se reconnâit en lui; ce qui aide à comprendre pourquoi une comparaison entre l'homme et le robot qui aurait provoqué l'indignation de Berna...
    Nos rites funéraires sont en crise, il y a de moins en moins d’inhumation, de plus en plus de crémation, les cérémonies de funérailles, quand il y en a, ont pa...
    Nous retenons ici les deux principaux sens que le FLF donne au mot anticipation« A.− [L'anticipation concerne une action] Réalisation de cette action avant le moment attendu ou pr&e...
    Texte à venir
    Dans l’histoire des ordinateurs, le mathématicien anglais Alan Turing a joué un rôle de premier plan. On lui doit notamment la machine qui porte son nom. Il s’agit d&rs...
    Le concept de posthumanisme est encore flou. Pour le moment chacun peut lui donner le sens opposé à celui qu'il donne au mot humanisme, ce qui nous autorise à prendre notre propre...
    Selon Ray Kurzwei, avec l'avènement de l'ordinateur, l'homme se précipite vers un nouveau big bang programmé pour éclater en 2045. Il a même donné un nom &agra...
    Der Spiegel en guerre contre la Silicon ValleyLa vallée de l’avenir…de l’humanité?¿Quién manda en el mundo? Qui commande,1 qui commandera dans le monde, ...
    Les définitions qu'on trouvera plus loin dans cette page, remonte à 2008. Le mouvement transhumaniste, si c'est le mot qui convient, a progressé si rapidement que c'est cette d&ea...